Panier

10% de réduction jusqu’au 30 avril avec le code : NEW10🍸

Qui a inventé le Beer Pong et Pourquoi

Qui a inventé le Beer Pong et pourquoi ?


Si vous êtes déjà allé à une fête de fraternité, sur un campus universitaire ou même à un “tailgate”, vous avez certainement joué au beer pong ou au moins vu une partie s’y dérouler. Le beer pong est l’un des jeux d’alcool préférés des Américains, et il existe depuis bien plus longtemps que vous ne le pensez.

Qu’est-ce que le beer pong ?

Le beer pong est né de l’envie de rendre la consommation d’alcool ludique, reflétant l’importance de la culture de la boisson aux États-Unis. Alliant compétition et amusement, il stimule le cerveau et renforce la confiance, d’où sa popularité sur les campus universitaires.

En outre, il favorise la consommation rapide de bière, souvent de qualité moyenne lors des fêtes, mettant l’accent non sur le goût, mais sur la rapidité à la consommer.

Qui a inventé le beer pong ?

La version originale du beer pong trouve ses racines au Dartmouth College entre 1950 et 1960. L’histoire raconte que des étudiants jouaient au ping-pong lors d’une soirée, et avec leurs gobelets de bière déposés sur la table, une idée est née : viser ces gobelets. C’est ainsi que le Dartmouth pong est né.

Avec le temps, de nombreuses variantes du jeu ont émergé sur le campus, telles que Shrub and Tree ou encore Slam. Cependant, un élément demeure constant à Dartmouth : l’utilisation d’une raquette de ping-pong sans manche.

À noter que la version la plus répandue du beer pong aux États-Unis est en réalité le Beirut. Contrairement au Dartmouth pong, le Beirut se joue en lançant les balles avec les mains, sans raquette. Il a été développé par des étudiants de l’université de Lehigh, et était initialement appelé “throw pong”.

Pourquoi le beer pong a-t-il été inventé ?

Le beer pong est né de l’envie simple de s’amuser, reflétant l’importance de la culture de la boisson dans la société américaine. Les fêtes et rassemblements aux États-Unis ont souvent pour tradition d’inventer des moyens ludiques pour agrémenter ces moments et, bien sûr, pour boire.

Incorporant des éléments de compétition saine, le beer pong n’est pas seulement un jeu, mais aussi un stimulant cognitif. Remporter une partie, même si l’enjeu est minime, booste la confiance en soi et offre une opportunité d’impressionner son entourage. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles ce jeu est si prisé sur les campus universitaires.

Mais le beer pong, c’est aussi l’occasion de consommer rapidement une grande quantité de bière, souvent bon marché et de moindre qualité, lors des soirées étudiantes. Dans ce contexte, l’objectif n’est pas tant de savourer chaque gorgée, mais bien de boire le plus vite possible.

Qui a invente le beer pong

L’histoire des jeux à boire

L’étude des jeux d’alcool nous emmène dans un voyage à travers l’histoire, pour comprendre leurs origines et la raison de leur popularité persistante.

Il semblerait que les premiers jeux à boire compétitifs aient vu le jour dans le sud de l’Allemagne, vers le début des années 1530, période marquée par la Réforme. Alors que le mode de vie médiéval déclinait, les jeunes hommes aspirant à devenir chevaliers étaient confrontés à des changements majeurs. Les tactiques militaires, tout comme l’économie, évoluaient. Avec une diminution des opportunités d’emploi, beaucoup ressentaient un manque de direction dans leur vie, ce qui les poussait vers la consommation d’alcool.

Même si l’ivresse existait depuis longtemps, l’émergence des jeux d’alcool était une nouveauté. Un témoignage précieux de cette époque est un poème de 1536 écrit par Vincent Obsopoeus. Il y décrit une variété de jeux à boire, certains étant surprenamment similaires à ceux pratiqués de nos jours. Un de ces jeux était particulièrement simple : boire alternativement jusqu’à ce que l’un des joueurs s’effondre, le dernier debout étant déclaré vainqueur.

En examinant les jeux à boire modernes, on découvre qu’ils ont souvent des racines historiques profondes. Prenons l’exemple du jeu des quarts, qui trouve son origine dans un jeu grec antique nommé Kottabos. Joué par les hommes grecs, le Kottabos consistait à lancer la lie de leurs coupes de vin vers une cible, souvent un plat ou une soucoupe, dans le but d’en renverser le plus possible.